séquestration

ÔĽŅ
séquestration

s√©questration [ sek…õstrasj…ĒŐÉ ] n. f.
‚ÄĘ 1810; ¬ę mise sous s√©questre ¬Ľ 1390; lat. sequestratio
‚ô¶ Action de s√©questrer (qqn), √©tat d'une personne s√©questr√©e. ¬ę le travail est impossible en prison : le travail ne pouvant s'obtenir que dans une s√©questration volontaire et non forc√©e ¬Ľ (Goncourt). Enl√®vement et s√©questration d'enfant (‚áí kidnapping) . La s√©questration des otages a dur√© deux ans.

‚óŹ s√©questration nom f√©minin (bas latin sequestratio) Action de s√©questrer ; fait d'√™tre s√©questr√©. Infraction commise par celui qui prive ill√©galement une personne de sa libert√©. (C'est un crime, sauf si la victime est lib√©r√©e saine et sauve avant le 7e jour [d√©lit].) Formation de complexes de coordination de certains phosphates et d'ions m√©talliques en solution qui interdit toute r√©action de pr√©cipitation de ces derniers. R√©action permettant √† un ion de ne plus pr√©senter ses propri√©t√©s habituelles, par suite d'une combinaison avec un r√©actif ajout√©.

séquestration
n. f. Action de séquestrer; son résultat.
|| Spécial. DR Délit ou crime consistant, pour un particulier, à tenir une personne séquestrée arbitrairement.

‚áíS√ČQUESTRATION, subst. f√©m.
A. ‚ÄĒ Action de s√©questrer; √©tat de ce qui est s√©questr√©.
1. DROIT
a) Mise sous séquestre (v. séquestre1 I A 1). Séquestration de biens. (Dict. XIXe et XXe s.).
‚ÄĒ P. ext. Saisie, confiscation. Je dus me r√©signer, deux lustres et demi, √† la s√©questration arbitraire du plus consid√©rable de mes livres (BLOY, Salut par Juifs, 1892, p. 6).
b) Action de priver une personne de sa libert√© en la maintenant enferm√©e, isol√©e du monde ext√©rieur. Pour la rendre efficace [la transportation aux Champs], on y joignit des mesures de s√©questration absolue et d'isolement. Un exempt des gardes du corps (...) fut express√©ment charg√© de veiller sur les dehors du clo√ģtre et d'intercepter toute libre communication (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 4, 1859, p. 177). La s√©questration peut √™tre l√©gale, soit par raison p√©nale (d√©tention, r√©clusion), soit par raison m√©dico-sociale (internement) (POROT 1975).
‚ÄĒ DR. P√ČNAL. Action de priver ill√©galement et arbitrairement quelqu'un de sa libert√©, ce qui constitue un d√©lit ou un crime. Synon. d√©tention arbitraire, internement arbitraire. Son impatience insolente se livre tout d'abord aux derniers exc√®s et proc√®de par le guet-apens, le rapt et la s√©questration (GAUTIER, Fracasse, 1863, p. 394). Je pourrais ordonner d'office le placement de cette fille dans une maison d'ali√©n√©s, comme de toute personne dont l'√©tat d'ali√©nation compromet l'ordre public et la s√Ľret√© des personnes; mais les adversaires du r√©gime crieraient comme des putois, et j'entends d√©j√† l'avocat Lerond m'accuser de s√©questration arbitraire (A. FRANCE, Orme, 1897, p. 96).
‚ÄĒ P. anal. ou au fig. Fait d'√™tre isol√© ou de s'isoler, de se maintenir √† l'√©cart de quelque chose. Je me plais assez dans cette s√©questration presque compl√®te du reste du monde (M. DE GU√ČRIN, Corresp., 1839, p. 374). J'affligeais ma m√®re, j'√©tonnais la soci√©t√© par ma s√©questration morale de tout ce qui animait la maison (LAMART., Nouv. Confid., 1851, p. 121).
2. M√ČD. V√ČT√ČR. Mesure sanitaire par laquelle on enferme des animaux affect√©s ou suspects de maladie contagieuse pour les isoler des autres animaux. La pr√©servation d'une √©table, th√©oriquement possible, est en fait difficilement obtenue; souvent intervient un mode de contagion indirecte que le propri√©taire n'a pas su pr√©voir. La s√©questration stricte des animaux et l'interdiction des √©tables constituent les principales indications pr√©ventives (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p. 342).
B. ‚ÄĒ PATHOLOGIE
1. Formation d'un séquestre (v. séquestre1 II). Au maxillaire supérieur, l'ostéomyélite se complique d'abcès multiples. La séquestration est moins totale qu'au maxillaire inférieur (P.-L. ROUSSEAU, Les Dents, 1951, p. 50 ds ROB. 1985).
2. S√©questration pulmonaire. S√©paration d'une masse de tissu bronchopulmonaire de ses connexions normales, constituant une malformation cong√©nitale (d'apr. M√©d. Flamm. 1975). On distingue classiquement: d'une part, les s√©questrations compl√®tes, d√©pourvues √† la fois de leurs connexions bronchiques et vasculaires normales (...); d'autre part les s√©questrations incompl√®tes, art√©rielles pures ou bronchoparenchymateuses pures o√Ļ l'un des deux termes de la vasculation manque (d'apr. M√©d. Flamm. 1975).
C. ‚ÄĒ CHIM. ,,Formation de complexes de coordination de certains phosphates et d'ions m√©talliques en solution qui interdit toute r√©action de pr√©cipitation de ces derniers`` (Lar. encyclop. Suppl. 1975).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1798. √Čtymol. et Hist. 1. 1390 ¬ę d√©p√īt chez une tierce personne¬†¬Ľ (Arch. Nord, B 1575, f ¬į 39 r ¬į ds IGLF M.-A.); 2. 1810 ¬ę action d'arr√™ter et de d√©tenir ill√©galement une personne¬†¬Ľ (Code p√©nal, art. 341); 3. 1839 ¬ę isolement volontaire¬†¬Ľ (M. DE GU√ČRIN, loc. cit.); 4. 1855 ¬ę mesure sanitaire d'isolement des b√™tes en cas d'√©pizootie¬†¬Ľ (LITTR√Č-ROBIN); 5. 1951 ¬ę n√©crose d'un os¬†¬Ľ (P.-L. ROUSSEAU, loc. cit.). Empr. au lat. jur. sequestratio ¬ę d√©p√īt chez une tierce personne, s√©paration¬†¬Ľ, d√©r. de sequestratum, supin de sequestrare (s√©questrer). Fr√©q. abs. litt√©r.:43.

s√©questration [sek…õst Ä…Ďsj…ĒŐÉ] n.¬†f.
√ČTYM. 1403; lat. sequestratio, du supin de sequestrare. ‚Üí S√©questrer.
‚ĚĖ
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
I
1 Dr. (rare). Mise sous séquestre.
2 (1810, Code pénal). Infraction consistant à séquestrer (2.) qqn. ⇒ Arrestation (cit. 1), détention, emprisonnement (→ Indice, cit. 2). ⇒ aussi Internement (arbitraire). || Délit de séquestration.
3 Isolement rigoureux (→ Ascétique, cit. 1). ⇒ Collocation, internement.
1 (…) il déclare que le travail est impossible en prison : le travail ne pouvant s'obtenir que dans une séquestration volontaire et non forcée.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 1er oct. 1890, t. VIII, p. 138.
2 Il songeait à ces années de sa vie déjà dépensées au service, dans la séquestration des navires de guerre, sous le fouet de la discipline (…)
Loti, Mon frère Yves, VI.
4 Techn. Mesure sanitaire d'isolement (des bêtes) en cas d'épizootie.
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
II (Mil. XXe).
1 Méd. Nécrose (d'un os). ⇒ Séquestre (II.).
3 Au maxillaire supérieur, l'ostéomyélite se complique d'abcès multiples. La séquestration est moins totale (qu'au maxillaire inférieur).
P.-L. Rousseau, les Dents, p. 50.
♦ Séquestration pulmonaire : présence d'un territoire pulmonaire isolé de la petite circulation et du système bronchique, vascularisé par une artère issue de l'aorte et présentant des kystes (malformation congénitale).
2 Chim. Formation de complexes possédant de nombreux ions minéraux, bloquant les réactions de précipitation. ⇒ Séquestrant.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sequestration ‚ÄĒ Sequestration ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • sequestration ‚ÄĒ se¬∑ques¬∑tra¬∑tion /ňĆsńď kw…ôs trńĀ sh…ôn, ňĆse / n 1: the act of sequestering: the state of being sequestered 2 a: a writ authorizing an official (as a sheriff) to take into custody the property of a defendant usu. to enforce a court order, to exercise ‚Ķ   Law dictionary

  • Sequestration ‚ÄĒ Seq ues*tra tion, n. [L. sequestratio: cf. F. s[ e]questration.] 1. (a) (Civil & Com. Law) The act of separating, or setting aside, a thing in controversy from the possession of both the parties that contend for it, to be delivered to the one… ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • Sequestration ‚ÄĒ Sequestration, eine besondere Art des Depositum, welche darin besteht, da√ü die Aufbewahrung einer Sache, weil Streit dar√ľber entstanden od. aus anderen Gr√ľnden, einem unparteiischen Dritten (Sequester) anvertraut wird, welcher sich verpflichtet… ‚Ķ   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sequestration ‚ÄĒ (lat.), die Anordnung, da√ü eine Sache, bez√ľglich deren Streit zwischen zwei Parteien besteht, einem Dritten (dem Sequester) √ľbergeben werde, damit er sie zur Sicherung der Anspr√ľche des Berechtigten aufbewahre. Die S., mit der regelm√§√üig eine… ‚Ķ   Meyers Gro√ües Konversations-Lexikon

  • Sequestration ‚ÄĒ (lat.), Zwangsverwaltung, die Anvertrauung eines in Streit befangenen Gegenstandes an einen Dritten (Sequester) zwecks Aufbewahrung und Verwaltung bis zur Herausgabe der Sache an den Berechtigten nach entschiedenem oder sonst erledigtem… ‚Ķ   Kleines Konversations-Lexikon

  • Sequestration ‚ÄĒ Sequestration, Zwangsverwaltung im Fall der Verh√§ngung des Konkurses √ľber das Verm√∂gen einer Eisenbahn oder aus anderen Gr√ľnden (zur Erzwingung der dem Unternehmer obliegenden konzessionsm√§√üigen oder sonstigen √∂ffentlich rechtlichen… ‚Ķ   Enzyklop√§die des Eisenbahnwesens

  • Sequestration ‚ÄĒ Sequestration,die:‚á®Zwangsverwaltung ‚Ķ   Das W√∂rterbuch der Synonyme

  • sequestration ‚ÄĒ (n.) c.1400, from L.L. sequestrationem, noun of action from pp. stem of L. sequestrare (see SEQUESTER (Cf. sequester)) ‚Ķ   Etymology dictionary

  • sequestration ‚ÄĒ [sńďőĄkw…ô strńĀ‚Ä≤sh…ôn, si kwesőĄtrńĀ‚Ä≤sh…ôn] n. [ME sequestracion < MFr < LL sequestratio] 1. a sequestering or being sequestered; seclusion; separation 2. a) the taking and holding of property pending resolution of a legal dispute b) confiscation… ‚Ķ   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.